Index de l'article

Jeunesse, prêtrise et premier sacerdoce en Haute-Marne ( 1812 – 1858 )

  • 7 Août 1812 : iNaissance à Flammerécourt, département de la Haute-marne, canton de Doulevant-le-château, ses parents étant Nicolas LEGENDRE ° 16 Juin 1781, cultivateur, et sa mère Marie-Joseph BEURNAX ° 28 Janvier 1776, il avait un frère Joseph ( 1803 – 1846 ) dont la descendance se perpétue toujours par la famille LEGENDRE de mon enfance, à l'heure de la rédaction de ce document, seul Michel habite encore le village.

  • 1825: stage d'école presbytérale près de l'abbé Jean-Baptiste BAVEUX ( 1795 – 1884 ), curé d'Ambonville.

  • 1828: entrée au petit séminaire de Langres pour le cycle d'études vers la prêtrise.

  • 1837 ' 27 Décembre ) Ordination à la cathédrale Saint-Mamès de Langres par Mgr Pierre-Louis PARISIS.

  • 1838 – 1842 : Curé de la paroisse de Magneux, près de Wassy.

  • 1842 – 1846 :Curé de la paroisse de Saucourt, près de Doulaincourt, sur le rognon.

L'abbé LEGENDRE manifeste un courage et dévouement exemplaire lors de l'épidémie de choléra de 1854 à tel point que l'évêque de Langres le mobilise pour l'envoyer à Doulevant, à Dommartin le Saint-Père et à Blumeray où la maladie est très active. Mgr GUERRIN va savoir récompenser de tels services.

  • 1856 – 1858: aumônier à l'hôpital Militaire de Bourbonne-les-bains, avec la direction de l'œuvre de fondation d'une chapelle à la dévotion de Notre-Dame d'Orient et destinée aux troupes impériales revenant de la campagne de Crimée. Malgré toute la bonne volonté de l'abbé LEGNEDRE, cette mission n'aboutira pas. L'inertie des autorités responsables fait échouer les entreprises de l'abbé l'une après l'autre. Finalement, l'aumônerie lui est retirée à la fin de la saison des eaux de 1858, Mais il conserve toute l'estime de son évêque.

  •  


     


Probable séjour à Paris 1858 – 1861

  • 1858 – 1861 : Cette période allant de l'automne 1858 à Janvier 1861 est la plus mal connu de sacerdoce de l'abbé LEGENDRE. L'étude de sa correspondance lors de la retraite permet de supposer un séjour à Paris, peut-être même au séminaire des Missions Étrangères pour le former à sa future carrière. Il conserva en tout cas de nombreuses relations dans le milieu ecclésiastiques parisiens et en particulier dans l'enseignement.

Professeur en Prusse Polonaise ( 1862 – 1870 )

  • 1862-1870: Professeur en Prusse Polonaise, peut-être en tant qu'aumônier d'une communauté enseignante de frères réguliers. C'est certainement la guerre Franco-Prussienne qui le chasse de son poste et il rejoint directement la Turquie sans revenir en France. Semble-t-il Mgr GUERRIN l'a recommandé tant à la propagande de Rome qu'à l'ambassade de France à Constantinople pour un poste de missionnaire apostolique en Turquie.

Missionnaire apostolique en Turquie (1870-1882)

  • Aumônier des frères de Kadi Kéni. À Constantinople. Frères qui appartiennent probablement à une communauté enseignante armènienne catholique romaine. L'abbé LEGENDRE même lors de sa retraite à Flammerécourt demeure en relation avec le patriarche des Arméniens Catholiques de Turquie, Mgr AZARIAN. C'est peut-être celui-ci qui lui décerne le titre de chanoine honoraire de Smyrne pour son dévouement à l'égard des réfigiés arméniens lors de la guerre russo-turque de 1877-1878.Mais pourquoi cette mention « de Smyrne ».


Retour en Haute-Marne à la cure d'Ambonville ( 1882-1886)

  • 1882 ( Septembre ): souffrant d'une laryngite chronique. Le chanoine LEGENDRE a demandé son rapatriement en France et il obtient satisfaction pour septembre 1882. Il revient dans le diocèse de Langres, sous l'autorité de Marc BOUANGE, âgé de 70 ans. Cela fait presque 21ans qu'il a quitté la métropole.

  • 1882 – 1884: l'évêché le nomme vicaire de l'abbé BAVEUX, curé d'Ambonville qu'il connaît bien. Âgé de 87 ans, l'abbé BAVEUX est à la tête de la paroisse depuis 58 ans !

  • 1884 ( Avril) : mort de l'abbé Jean-Baptiste BAVEUX début avril. L'abbé remy-Nicolas LEGENDRE est désigné officiellement le 11 avril pour le remplacer à la cure. Il prend pour gouvernante Marie-Anne, de un an son aînée, nom de famille inconnu mais peut-être parente. Excellent cordon bleu, parole de chanoine ! C'est à partir de ce moment que l'abbé note de plus en plus d'événements et surtout les brouillons de ses courriers su nombreux dans deux registres que j'ai baptisés « journal « On le sent vite las et désireux de bénéficier de la retraite, non pour se laisser aller car c'est un homme d'action, mais pour entreprendre l'œuvre de la fin de sa vie et à laquelle il aspire depuis si longtemps.

  • 1886 ( octobre) : l'évêché de Langres accepte enfin la démission de l'abbé et l'autorise à se retirer à Flammerécourt. Le chanoine LEGENDRE peut quitter Ambonville avec sa vieille bonne Marie-Anne et son petit mobilier le 10 Octobre 1886

La retraite à Flammerécourt 1886 1894 – l'œuvre du petit sou des livres d'Église.

La maison qu'il habite à Flammerécourt doit être celle que mes grands-parents paternels VASSART vont acquérir vers 1919-1920, mitoyenne au bâtiment mairie-école et disparue aujourd'hui. C'est là qu'il va vivre jusqu'à sa mort en 1894, en se manifestant à bien des égards et il sera difficile d'évoquer toutes ses activités ou toutes ses réactions en quelques pages ! En tant que prêtre à la retraite, il se trouve de fait vicaire de la paroisse de Brachay, englobant alors Flammerécourt et dont l'abbé Philippe Gustave AUBRIOT. Il va prendre à ce titre quelques initiatives, comme celles de renouveler les vases sacrés en demandant une « chapelle « au Vatican ç l'occasion du jubilé sacerdotal du pape Léon XIII et les missels par une commande à ses frais à l'imprimeur-éditeur MAME à Tours. Il trouve que l'église Saint-Rémi frôle l'indigence.

CADASTRE NAPOLEON: Source Archives Départementale 52

Cadastre-Flam

Lui-même souhaite vivre honorablement et il se démène sans cesse pour obtenir une retraite acceptable. Celle-ci se compose d'une pension de l'état par le ministre des cultes et d'une allocation de la Caisse de Secours diocésaine. Le chanoine fait appuyer ses demandes à l'administration par M. Jean-Baptiste Fernand DANELLE-BERNARDIN, maître de forges à Louvémont, député puis sénateur de la Haute-Marne, ou encore plus tard par M. Albin ROZET, maître des forges au Closmortier de Saint-Dizier, député à compter de septembre 1889. De toute façon, rien ,'arrête sa plume et il mobilise le service postal local comme à nul autre pareil.

Le montant de sa pension de retraite atteindra 1000francs annuels au maximum, tout confonfu. Certes, il avait le grand projet de créer l'œuvre du Petit Sou des livres d'Église dans le cadre de sa mission apostolique, mais sa situation matérielle l'y pousse tout autant comme elle l'entraîne à vouloir produire une machine mécanique pour la vendre à échelle. A ce sujet, son imagination débordante, pour ne pas dire excessive. J'y reviendrai plus loin.

  • 1887 ( 1er Octobre ): le chanoine crée l'œuvre de la fin de sa vie et qu'il considère comme partie intégrante de son apostolat. Il la baptise « œuvre du Petit Sou des livres d'Église » à donner aux enfants pauvres. Cette oeuvre repose sur des ouvrages de sa composition, dont le principal et le Paroissien des Enfants, mais il a aussi écrit l'opuscule du servant de Messe; le Paroissien des Enfants de Marie et le tableau des chants du Prêtre à l'Autel, entre autres. Bien sûr, ces livres ou plaquettes seront payés par les curés souscripteurs. Le volume de ces publications a été impressionnant, le paroissien atteignant plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires à lui seul lorsqu'il est diffusé dans près de 80 diocèses. Le chanoine a su créer un système de notation musicale adapté au plein-chant retenu dans les différents diocèses. S'il est excellent musicien et s'il connait les travaux des maîtres anciens, il est aussi en relation avec les spécialistes de musique religieuse de son époque. Les démarches multiples qu'il doit entreprendre ne seront pas détaillées ici. Bien sûr, il recourt au service de plusieurs imprimeurs-éditeurs, dont le premier sera M. Victor MARTELET, de Troyes; MM. ZECH & Fils, de Braine-le-Comte en Belgique et M. Arthur GUYOT, de Pierre-la-Treiche, près de Toul. Une pareille entreprise, réalisée avec les moyens de communication de l'époque, apparaît stupéfiante.

  • 1888 ( janvier): Victor MARTELET effectue la première impression du Paroissien des Enfants Chant de Dijon qui couvre le diocèse de Langres. La mise en vente se fait aussitôt et le succès est immédiat et cosidérable.

  • 1888 ( juin ) : s'il se dit politiquement libéral et partisan de l'émancipation du bas clergé, comment ne pas noter que le vieux prêtre sait vivre avec son temps: ainsi demande-t-il à son ministère de tutelle un e allocation pour se rendre en cure thermale à Enghien-les-Bains, en prècisant bien que cela fait plusieurs années qu'on la lui accorde … Autant dire qu'il se trouvait bien loin de la tradition flammerécourtoise !.

  • 1889 ( 1er Juin ): l'abbé remy-Nicolas LEGENDRE s'allie au curé de Blécourt, l'abbé André MARQ, par deux traités commerciaux pour la vente de l'opuscule Évangile des Enfants et de l'ouvrage Paroissien des Enfants, Chants de Valfray, édition ZECH et Fils: ces deux traités fixent les conditions de vente et réservent les droits d'auteur du chanoine. L'abbé MARQ, natif d'Allichamps est le successeur de l'abbé François RENAUT, mort en 1887 et ami du chanoine. Cet abbé RENAUT a marqué l'histoire de Blécourt en faisant entreprendre d'importants travaux de rénovation de sa belle vieille église de pélerinage.Cette démarche entre le chanoine et l'abbé MARQ pourrait paraître on ne pleut plus normale et banale si le curé de Blécourt avait été un honnête homme. Hélas, l'avenir va révéler qu'il a déloyalement changé une phrase dans chacun des deux traités, manœuvre effectuée lors des transactions intermédiaires entre les deux prêtres. Il a ensuite soumis les documents à la signature du chanoine en se gardant bien de le prévenir de la modification. Ce dernier signe en toute confiance? Ce sera que lorsque l'abbé de Blécourt fera jouer les clauses modifiées que le chanoine découvrira un peu tard la malhonnêteté de son désormais associé ! Il s'est fait jouer, mais il ne va pas s'avouer vaincu, comme l'avenir le fera découvrir.

    1889 ( août ) : pour le moment, rien n'a encore percé et le chanoine poursuit ses démarches avec la ZECH et fils pour une commande considérable, en concurrence avec celle qu'il a chez l'éditeur troyen MARTELET. Comme il doit s'y attendre, l'amélioration de son état financier ne peut-être ignoré de l'évêché de Langres. Dés le 23 août 1889, il lui est demandé un état de ressources. Il fait une réponse embarrassée, mais le vicaire général HUTINEL ne transige pas et l'allocation diocésaine lui est retirée en totalité quelques jours plus tard.
  • 1889 ( 1er septembre ): Le conflit entre le chanoine LEGENDRE et l'abbé MARQ éclate officiellement, soit un mois après la mise en vente du paroissien noté avec le chant Valfray. En fait, c'est en empêchant la vente de cet ouvrage par M. Victor MARTELET que le curé de Blécourt nuit aux intérêts propres du chanoine, auteur et caution de son éditeur troyen. L'affaire prend une tournure complexe et difficile à interpréter. L'imprimeur-éditeur MARTELET aurait sorti lui-même un paroissien avec le chant Valfray-Digne et ce n'est qu'après que le chanoine en accepta la paternité, non sans quelques mouvements d'humeur et des tiraillements entre les deux hommes.

  • 1889 ( 24 octobre ): Le chanoine LEGENDRE et Victor MARTELET se lient par un traité commercial dit de « Valfray-Digne » afin que l'éditeur reçoive l'exclusivité de la vente du paroissien dans les diocèses suivant le chant de Digne, avec la notation de Valfray. Les deux alliès se livrent à une manipulation de la date d'enregistrement de leur traité pour la rendre antérieure à celle des traités LEGENDRE-MARQ, c'est à dire au 1er Juin 1889! Comment, sinon avec la complicité d'un notaire complaisant? Cette manœuvre, non éclaircie, se révélera en tout cas une tactique déterminante dans les futurs procès. Le vieux chanoine prépare ainsi sa revanche sur le curé de Blécourt qui l'a trompé.

    Le différend entre les parties MARQ et LEGENDRE-MARTELET concerne inévitablement les éditeurs Belges ZECH & Fils. Un autre adversaire apparaîtra bientôt, en l'occurrence l'éditeur marseillais MINGARDON qui a la prétention de posséder le monopole de vente des ouvrages religieux dans tous les diocèses du sud de la France, entre Aquitaine et Provence! Dans cette bataille de chiffonniers imminente, le chanoine est la première victime puisque ses droits d'auteur lui sont coupés dès le 1er septembre 1889, avec la compromission simultanée de son Œuvre du Petit sou des livres d'Église.

    A ce point de l'affaire, on peut aussi se demander pourquoi les abbés LEGENDRE et MARQ n'ont pas confié leur litige à l'officialité épiscopale de Langres, l'évêché le leur reprochera plus tard, mais le dogme pouvait-il concilier les intérêts en cause?

  • 1890: C'est l'année où chacune des parties précises ses intérêts, justement, en essayant de convaincre l'adversaire à l'amiable, mais aussi en élaborant ses moyens de défense.

    Comment faire le résumé de la vie du chanoine sans léser certains aspects? La procédure judiciaire ne pourra pas en tout cas être rapportée dans son intégralité et sera limitée aux faits essentiels


Le procès

  • 1891 ( 5 février ): l'abbé André MARQ assigne l'imprimeur MARTELET devant le tribunal civil de Troyes pour lui interdire toute vente du Paroissien des Enfants, chant de Valfray. Comme auteur, le chanoine LEGENDRE se trouve immédiatement impliqué. C'est le début du procès.

  • 1892 ( 30 janvier): Le chanoine est victime de sa première attaque d'appolexie, avec paralysie partielle du bras et de la jambe côté droit, mais sans atteinte à ses capacités intellectuelles. Malgré son handicap physique, il fera encore plusieurs petits voyages en Haute-Marne avant sa mort.

  • 1892 ( 25 février ): l'éditeur marseillais MINGARDON assigne Victor MARTELET et l'abbé remy-Nicolas LEGENDRE devant le tribunal civil de Troyes pour leur interdire la vente du Paroissien chant de Valfray-Digne.

En ce mois de février 1892, le chanoine commence à envisager de faire traduire le curé de Blécourt en police correctionnelle pour ses faux en écriture, dont deux à son détriment. Malgré toutes ses relances, l'évêché ne fait rien pour sanctionner l'abbé MARQ, comme si les instances épiscopales ignoraient les dessous de l'affaire.

  • 1892 ( mars ): l'abbé LEGENDRE fonde l'œuvre des livres d'Église gratuits par la carte du purgatoire, celle-ci permettant le paiement en intentions de messe pour l'âme des défunts. Cette initiative ne veut sans doute pas dire que l'œuvre du Petit Sou se trouve condamnée, mais cette nouvelle entreprise lui permet de faire face avec le peu qui lui reste, si je puis dire.

  • 1892 ( mai ): le chanoine se rapproche du maître de forges de Bussy, M. edmond CAPITAIN-GENY, personnage important du nord de la Haute-Marne, pour essayer de produire une machine à couper la canne à sucre. Cette initiative n'aboutira pas, même s'il est reçu chez son hôte à Vecqueville. L'abbé en cheville avec M. Auguste SALZAR, Maréchal et serrurier à Brachay, pour la mise au point de sa machine et celui-ci l'accompagne à Vecqueville.

  • 1892 ( 21 juillet ): Le tribunal de Troyes rend le jugement suivant: il repousse la demande de l'abbé MARQ contre la vente du paroissien avec le chant de Valfray-Digne dans les diocèses où pareil chant est en usage, en laissant

  • 1892 ( mi-août ):Mgr LARUE, évêque de Langres invite les deux prêtres de Flammerécourt et de Blécourt à effectuer une retraite spirituelle au couvent de Brachay, afin de régler leur différent à l'amiable. Le chanoine LEGENDRE, qui se juge exempt de tout reproche, prend très mal cette intervention. S'il reste déférent dans la forme, il refuse de se rendre à Brachay.

  • 1892 ( 5 octobre ): l'abbé MARQ fait signifier par exploit d'huissier à Victor MARTELET et à l'abbé LEGENDRE qu'il fait appel devant la cour à Paris du jugement rendu par le tribunal de Troyes. L'imprimeur marseillais MINGARDON, débouté lui aussi, lui emboîte le pas. C'est un coup très dur pour le chanoine qui n'a plus d'argent et qui doit trouver de soutien judiciaire nécessaire à sa défense. Ils ne baissent cependant pas les bras et il prépare une procédure de résiliation des deux traiter qui le lient au curé de Blécourt. Il écrit même à l'évêché pour signaler son intention d'appeler ce même abbé MARQ en police correctionnelle, car il est excédé par la neutralité bienveillante des autorités épiscopales. Il fait par ailleurs feu de tous bords pour se donner des moyens de défense devant la cour d'appel de Paris. Sa lutte pour trouver des moyens financiers se révèle difficile : échec aussi bien auprès de Victor MARTEL, peu accommodant, que près des instances épiscopales : ils seront d'ailleurs à Londres pour tenter d'arracher une allocation près de la caisse diocésaine, mais sans obtenir satisfaction. Échec également très de la mutation du ministère des cultes. Il sollicite aussi Mme CARNOT, et du président de la république, grande dame charitable !

  • 1893 (25 janvier ): Avec l'appui de M. DANELLE-BERNADIN, il obtient finalement l'assistant judiciaire par le procureur général de la cour d'appel de Paris. Une démarche similaire près du tribunal de première instance de Vinci lui permet de tenir cet assistance du tribunal de commerce Saint-Dizier où il a assigné l'abbé MARQ le 10 avril 1893.

  • 1893 (24 et 25 mars) : à 15:00 d'intervalle, le chanoine est victime de deux attaques d'apoplexie qui provoque une paralysie temporaire de la langue. La première attaque a eu lieu le 24 mars à 8:00 du soir, en présence de Damase LEGAUX, sont voisins habitant de l'autre côté de la grande rue, sous les côtes. C'est sérieuse Alarme ne peut que persuader le chanoine de sa fin prochaine et il la prend une série de dispositions en conséquence. Même si ses relations avec son imprimeur MARTELET sont encore mauvaises. Ce conflit a souvent des évolutions contradictoires et doit finalement se régler à l'amiable.

  • 1893 (juillet) : l'imprimeur troyen reprend ses paiements viagers envers le chanoine et il vient lui rendu visite de courtoisie à Flammerécourt le 20 juillet. Il faut préciser que la relation entre l'abbé LEGENDRE et la famille MARTELET dépasse le cadre commercial puisque l'abbé est le parrain de Françoise Albertine MARTELET s'agit-il de l'épouse de la fille de l'imprimeur ? - et qui lui a fait donation du paroissien des enfants, éditions de Dijon, le 4 juin 1888.

  • 693 (10 août) : le chanoine fait acte de soumission à son évêque en prenant l'engagement formel de retirer ses procès ces accusations de faits délictueux commis par l'abbé MARQ : deux faux en écritures commerciales, un mensonge écrit à son évêque pour masquer un vol et le vol en question au détriment de la fabrique de Blécourt. Cet engagement lui sera très difficile à tenir dans les quelques mois qui lui restent à vivre.

  • 1893 (à haute) : pour la première fois le 15 août, le chanoine écrit « ancien curé de Blécourt » En parlant de l'abbé André MARQ. Il confirmera dans une aide du 18 septembre suivant que celui-ci a été démis de ses fonctions de curé de Blécourt et il affirme sa volonté personnelle de s'opposer à la restitution d'une cure à ce personnage qu'il souhaite voir chasser du diocèse de langue !

  • 1893 (1er octobre) : s'il avait récupéré des 3/7 de sa pension du diocésaine le 1er juillet 1891, celle-ci lui fut restituée en totalité, soit 500 fr. annuels, à égalité avec ce que lui accorde l'État.

  • 1893 (fin octobre) : Mgr LARUE Écrit au chanoine qu'il ignorait les faits délictueux commis par l'abbé Marc et qu'il remercie d'avoir pris l'engagement de les taire devant les tribunaux... Comme témoignage de satisfaction, l'évêque le nome chanoine honoraire de la Cathédrale de Langres. L'authenticité de cette dernière nomination n'a pas été vérifiée, car c'est par une personnelle que le chanoine en rapporte l'existence.

  • 1893 (de septembre à décembre) : le chanoine prend de plus en plus de dispositions pour composer avec les aléas de la vieillesse et de la maladie. Dès septembre, il a entamé des négociations avec les maisons d'édition belge ZECH et fils pour essayer de parvenir à un règlement à l'amiable. Le 28 décembre 1893, il établit Victor MARTELET comme légataire universel de ces deux traités de vente pris avec l'abbé André MARQ, Comme s'il craignait de mourir avant le jugement du tribunal de commerce de Saint-Dizier. C'est abbé MARQ, ennemi juré, n'a-t-il pas manifesté son intention d'aller jusqu'en cassation !

  • 1804 à 14 (3 janvier) : la cour d'appel de Paris rançon fut son jugement en déboutant les recours de Messieurs MARQ et MINGARDON, En renvoyant cependant une demande devant le tribunal de trois pour l'expertise. C'est un bilan favorable pour la partie LEGENDRE-MARTELET. Quelques points demeure certes en suspens, tel le pourvoi en cassation de l'abbé MARQ et le jugement du tribunal de commerce de Saint-Dizier. Le chanoine LEGENDRE n'a plus le sou et la situation financière de l'axe curé de Blécourt apparaît tout aussi compromise.

  • 1894 (début) : l'abbé Rémy-Nicolas LEGENDRE s'entend avec le comité des Oeuvres de la duchesse d'Uzés pour lui léguer tout ce qui dépend de son œuvre de Purgatoire, semble-t-il, son exécuteur testamentaire étant l'abbé PITOYE, curé de Vicq, près de Varenne-sur-amance. En vérité, dans un autre document dont daté. L'abbé LEGENDRE donne aussi à l'abbé PYTOIE, son légataire universel, tout ce qui dépend de son œuvre du petit sous des livres de l'Église. Ses seuls documents sont insuffisants pour éclaircir plus avant cette donation, avec ses implications.

  • 1894 (11 février) : dernier document daté écrit par le chanoine, en tout cas dans son journal. Peut-être est-il plus les forces suffisantes et doit-il garder le lit ? Sa vieille bonne Marianne est toujours de ce monde, semble-t-il. Les témoignages d'atterrissage donc à ce 11 février 1894. Quant à la destinée de l'abbé André Marc, elle nous demeure inconnue.


Une autre face du personnage

Lors de sa retraite à Flammerécourt, L'abbé LEGENDRE ne fait-t-il donc qu'un plaideur invétéré ? Non, car un autre aspect de sa personnalité et son contexte sa curiosité passionnée pour les applications techniques liées à la formidable avancée scientifique de son temps. C'est notre fait abondamment cet engouement et même ses prétentions davantage. Lors des pires moments de ces procès, il conserve ses envies de mise au point de machines, souvent en liaison avec Auguste SALZARD, maréchal-serrurier de BRACHAY. Sa marotte des machines à vapeur demeure prépondérante. L'étude de ces notes ne permet pas de conclure à une réalisation définitive, même si quelques montages de prototype lui donnent de grandes émotions, comme pour la machine à couper la canne sucre, et s'il a la prétention de déposer quelques brevets, à ma connaissance, aucun de ceux-ci n'est accepté, tel celui se rapportant à l'injecteur que l'ingénieur Henri GIFFARD (1825 – 1882) avait déjà fait enregistrer en 1858 pour l'alimentation des chaudières. Comment essayer d'imaginer cet octogénaire en soutane tournicotant autour d'une drôle de machine projetant fumer et jets de vapeur ? Hélas, il manque à cet inventeur en puissance, comme sorti de l'imagination de Jules Verne, Les moyens financiers nécessaires pour réaliser ses projets. Inutile de dire que ces activités inhabituelles lui valut une attention soutenue est pour le moins ébahi des Flammerécourtois de la tradition ! Des activités qui le poussent à rechercher des mécènes, tels que Messieurs CAPITAIN-GENY, Maître Des forges Bussy, Albin ROZET industriel-propriétaire des usines du clos mortier à Saint-Dizier, les grands Industriel Belfortains VIEILLARD et MIGEON – M. Armand VIELLARD a acheté le domaine de Cirey-sur-Blaise Et son château en 1892 – mais sans parvenir à une alliance financière salvatrice. Rien n'arrête la curiosité Excité par de nombreuses lectures spécialisées et il s'intéresse aussi bien la taille de la vigne qu'à l'emploi des rouleaux compresseurs, À l'acier BESSEMER qu'au tunnel sous la Manche, en passant par exemple par les moyens de tout âge sur le main, en Allemagne ! Avec de-ci, de-la, Des pages de calculs et des croquis techniques. À se demander si une telle volonté de connaissance n'a pas eu quelques influents sur sa foi chrétienne. Malgré tout, ses habitudes traditionalistes, même s'il se dit libéral et Partisan de l'émancipation du clergé, ont démontré qu'il n'a pas franchi le pas doctrinal prôné par quelques près de qu'il a lu et même fréquenté pour certains, comme l'abbé Paul Nicolas CHANTOME (1810 – 1877). La seule fois où l'éminence grise de L'évêque, Le vicaire général HUTINEL, lui demander ces situations, c'est pendant la campagne électorale des législatives de l'automne 1886 où il a trop imprudemment affirmé sa pensée politique. En tout cas, en 1892, le chanoine, déjà lecteur de « l'Ere Nouvelle », le temps de s'abonner au journal « la libre parole », malgré son budget restreint...

Pourtant, sur le plan matériel, il vit bien avec son temps : ainsi, octogénaire, réagit-il à une publicité de journal en commandant cinq kilos de raisin frais et un viticulteur du Gard, livraison par colis postal à grande vitesse ! Une telle initiative mais alors bien en dehors des mœurs du village, Au même titre que ses cures thermales à Enghien en Seine-et-Oise Outre sa participation à l'exposition universelle de Paris en 1889 pour y présenter sa coupeuse de canne à sucre – Peut-être a-t-il été ainsi le premier Flammerécourtois à découvrir la jeune tour Eiffel ? N'a-t-il pas encore le projet de se rendre exposition de Chicago en 1893 ?

Le 3 avril 1894, - la mort arrête avis exubérant de ce Flammerécourtois hors du commun. Selon petit-neveu Léon LEGENDRE (1856 – 1944), cultivateur, et son voisin Alphonse GUILLAUME (°ca 1858), instituteur est secrétaire de mairie, déclarant son décès devant le maire du village Auguste CONSIGNY, il a du être inhumé dans une simple tombe de terre, avec une croix de bois, car aucune Pierre me rappelle sa mémoire au cimetière.


Pour conclure.

Je dédie cette biographie résumée à la famille LEGENDRE, et en particulier à Daniel, en témoignage d'amitié pour le remercier de m'avoir permis de découvrir bien des aspects de la vie de son arrière-grand-oncle, de quatre générations sont aîné. Prêtre missionnaire apostolique, chanoine honoraire de Smyrne est peut-être de la cathédrale Saint-Mammès de Langres, comment ce Flammerécourtois du XIXe siècle a-t-il pu échapper à la mémoire collective du village, même si sacrifia trop Thémis ? Au cours de notre enfance, lorsque nous traitions les Blécourtois de « Bacuis » pour les assimiler aux têtards qui parfois peuplé d'étang situé près de leur si belle église, nous n'avions aucune idée sur ce combat qui opposa leur curé au vieux chanoine retraité de Flammerécourt, 40 ans auparavant. Notre vœu serait que le souvenir du chanoine Rémy-Nicolas LEGENDRE ressurgissent comme il le mérite, ne serait-ce que pour ses dons de mécaniciens turbulents et peu banals. Mais faut-il oublier tout ce qu'il fut, curé, missionnaire, écrivain religieux et pourquoi pas défenseur de son œuvre ?

René VASSART


Quelques Cartes Postales de Flammerécourt

01 Flammerecourt  02 Flammerecourt  03 Flammerecourt  04 Flammerecourt

05 Flammerecourt  07 Flammerecourt  

Quelques Photos de Flammerécourt et Blécourt

Flamm001  

Flamm002

Flamm003

Flamm004

Flamm005

Flamm006

Flamm007

 

 


Généalogie ascendante de Rémy Nicolas LEGENDRE

(1812 - 1894)

établie par G. LEGENDRE le  11/02/2010

Sommaire

1 LEGENDRE Rémy Nicolas - 2 LEGENDRE Nicolas - 3 BEURNAUX Marie Joseph - 4 LEGENDRE Claude

5 PASQUIER Catherine - 6 BEURNAUX Rémy - 7 ECOSSE Barbe - 8 LEGENDRE Nicolas - 9 BEURNAULT Margueritte

10 PASQUIER Nicolas - 11 FAGEOT Catherine - 12 BEURNAUX Nicolas - 13 BEURNAULT Jeanne - 14 ECOSSE Pierre

15 JOBLOT Françoise - 16 LEGENDRE Remy - 17 VAUDIN Marguerite - 18 BEURNAULT Edmé - 19 OUDIN Margueritte

20 PASQUIER Jean - 21 ROLIN Jeanne - 22 FAGEOT Elloy - 23 CHAPUT Marie - 24 BEURNAULT Pierre - 25 LEGENDRE Margueritte

26 ECOSSE Pierre - 27 CHAUDRON Marie - 28 JOBLOT François - 29 CLINVIER Jeanne - 30 LEGENDRE Louis

31 LECLERC Adrienne - 32 VAUDIN Nicolas - 33 OUDIN Adrienne - 34 PASQUIER Nicolas - 35 CHIQUET Françoise

36 ROLIN Jean - 37 AUBRY Françoise - 38 FAGEOT Etienne - 39 COLLIN Claudine - 40 CHAPUT Jean - 41 LAROCHE Jeanne

42 BEURNAULT Pierre - 43 GRANDJEAN Françoise - 44 JOBLOT Nicolas - 45 TESTEVUIDE Henriette - 46 CLINVIER ou CLAVIER Jean

47 DELARAUX Anne - 48 BEURNAULT Germain - 49 OUDIN Louise - 50 GRANDJEAN Jean - 51 CHAPUT Nicole

1. LEGENDRE Rémy Nicolas1 , Génération I

Fils de LEGENDRE Nicolas - 2 -

Né le samedi 16 juin 1781 à FLAMMERECOURT (52).

et de BEURNAUX Marie Joseph - 3 -

Née le dimanche 28 janvier 1776 à FLAMMERECOURT (52).

Décédée vers le jeudi 24 septembre 1846 à FLAMMERECOURT (52).

Troisième enfant de Nicolas et Marie.

A sa naissance, ses père et mère étaient âgés de 31 ans et 36 ans.

Né le vendredi 7 août 1812 à FLAMMERECOURT (52)

Décédé le mardi 3 avril 1894 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 81 ans.

Personnes citées :

1. Temoin : LEGENDRE François *léon, né en 1856 à FLAMMERECOURT (52), Cultivateur, Neveu, domicilié à FLAMMERECOURT (52)

2. GUILLAUME Alphonse, né en 1859, Instituteur, domicilié à FLAMMERECOURT (52).

Professions : Chanoine honoraire de SMYRE

1 Note Générale :

Note de Daniel LEGENDRE concernant le Chanoine Rémy Nicolas

"Ordonné prêtre le 23 Décembre 1837 par Mgr PARISIS du Diocèse de Langres, d'abord curé de Magneux (52) ensuite Curé de Saucourt (52), puis Aumônier de l'hôpital Militaire de Bourbonne les bains ou il soignait les Cholériques, parti 10 années en prusse orientale comme professeur.

Personnages trop gênant pour le diocèse de Langres qui l'envoya comme missionnaire en Turquie ou il resta 12 ans - Quitta la Turquie pour raison de santé - Rentré en France il se retire à Flammerécourt - il fut nommé Chanoine de SMYRME - Remplace le curé d'Ambonville (52) qui venait de mourir et après qq années rentre à Flammerécourt.

Toute sa vie ne fut que dévouement et travail inventeur créateur de machines agricoles ou industrielles et aussi de produit, tel le "grésil" employé pour chasser les Tavins, voilà un nom d'insectes bien de chez nous, commerçant ou il en tirait un petit bénéfice pour sa retraite.

Il créa aussi un livre d'église

"le paroissien des enfants"

Œuvre du petit sou à donner aux enfants pauvres de quoi méditer"

2. LEGENDRE Nicolas, N° Sosa 128, Génération II

Fils de LEGENDRE Claude - 4 -

Né le dimanche 2 janvier 1746.

et de PASQUIER Catherine - 5 -

Premier enfant de Claude et Catherine.

A sa naissance, son père était âgé de 35 ans.

Né le samedi 16 juin 1781 à FLAMMERECOURT (52)

Baptisé le samedi 16 juin 1781 à FLAMMERECOURT (52)

Résidence vers 1829 à FLAMMERECOURT (52),.

Professions : Cultivateur.

Signature : N

Citations :

Union : mercredi 18 février 1829 FLAMMERECOURT (52) , Temoin, Oncle paternel à l'époux, LEGENDRE Nicolas & OUDIN Marie Anne

Marié le lundi 14 février 1803 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 21 ans, avec BEURNAUX Marie Joseph - 3 -, fille de BEURNAUX Rémy - 6 -

Né en 1748.

Décédé le samedi 10 mars 1821 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 73 ans.

et de ECOSSE Barbe - 7 -

Premier enfant de Rémy et Barbe.

A sa naissance, son père était âgé de 28 ans.

3 enfants sont nés de cette union :

o LEGENDRE Joseph

Né le mardi 24 avril 1804 à FLAMMERECOURT (52).

Marié le mercredi 25 janvier 1826 à FLAMMERECOURT (52) avec DAUTEL Anne Adélaïde

Décédé le jeudi 24 septembre 1846 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 42 ans.

o LEGENDRE Remy Nicolas

Né le lundi 1er février 1808 à FLAMMERECOURT (52).

Décédé le lundi 29 février 1808 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 4 semaines.

o LEGENDRE Rémy Nicolas - 1 -

3. BEURNAUX Marie Joseph, N° Sosa 129, Génération II

Fille de BEURNAUX Rémy - 6 -

Né en 1748.

Décédé le samedi 10 mars 1821 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 73 ans.

et de ECOSSE Barbe - 7 -

Premier enfant de Rémy et Barbe.

A sa naissance, son père était âgé de 28 ans.

Décédée vers le jeudi 24 septembre 1846 à FLAMMERECOURT (52)

Née le dimanche 28 janvier 1776 à FLAMMERECOURT (52)

Mariée le lundi 14 février 1803 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 27 ans, avec LEGENDRE Nicolas - 2 -, fils de LEGENDRE Claude - 4 -

Né le dimanche 2 janvier 1746.

et de PASQUIER Catherine - 5 -

Premier enfant de Claude et Catherine.

A sa naissance, son père était âgé de 35 ans.

Citations :

Union : mercredi 18 février 1829 FLAMMERECOURT (52) , Temoin, Oncle paternel à l'époux, LEGENDRE Nicolas & OUDIN Marie Anne

3 enfants sont nés de cette union :

o LEGENDRE Joseph

Né le mardi 24 avril 1804 à FLAMMERECOURT (52).

Marié le mercredi 25 janvier 1826 à FLAMMERECOURT (52) avec DAUTEL Anne Adélaïde

Décédé le jeudi 24 septembre 1846 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 42 ans.

o LEGENDRE Remy Nicolas

Né le lundi 1er février 1808 à FLAMMERECOURT (52).

Décédé le lundi 29 février 1808 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 4 semaines.

o LEGENDRE Rémy Nicolas - 1 -

4. LEGENDRE Claude, N° Sosa 256, Génération III

Fils de LEGENDRE Nicolas - 8 -

Né en 1695.

Décédé le mercredi 14 juin 1769 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 74 ans.

et de BEURNAULT Margueritte - 9 -

Née le dimanche 9 octobre 1712 à FLAMMERECOURT (52).

Décédée le mardi 17 septembre 1771 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 58 ans.

Premier enfant de Nicolas et Margueritte.

A sa naissance, ses père et mère étaient âgés de 51 ans et 33 ans.

Né le dimanche 2 janvier 1746

Marié le mardi 4 février 1772 à CHARMES LA GRANDE (52) à l'âge de 26 ans, avec PASQUIER Catherine - 5 -, fille de PASQUIER Nicolas - 10 -

et de FAGEOT Catherine - 11 -

Premier enfant de Nicolas et Catherine.

3 enfants sont nés de cette union :

o LEGENDRE Nicolas - 2 -

o LEGENDRE Jeanne

Née le dimanche 20 juin 1784.

Mariée le mercredi 15 juin 1808 à FLAMMERECOURT (52) avec BEURNAUX Jean Baptiste

o LEGENDRE Remy Nicolas L'Aîné

Marié le lundi 3 février 1806 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEGENDRE Héleine

5. PASQUIER Catherine, N° Sosa 257, Génération III

Fille de PASQUIER Nicolas - 10 -

et de FAGEOT Catherine - 11 -

Premier enfant de Nicolas et Catherine.

Mariée le mardi 4 février 1772 à CHARMES LA GRANDE (52), avec LEGENDRE Claude - 4 -, fils de LEGENDRE Nicolas - 8 -

Né en 1695.

Décédé le mercredi 14 juin 1769 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 74 ans.

et de BEURNAULT Margueritte - 9 -

Née le dimanche 9 octobre 1712 à FLAMMERECOURT (52).

Décédée le mardi 17 septembre 1771 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 58 ans.

Premier enfant de Nicolas et Margueritte.

A sa naissance, ses père et mère étaient âgés de 51 ans et 33 ans.

3 enfants sont nés de cette union :

o LEGENDRE Nicolas - 2 -

o LEGENDRE Jeanne

Née le dimanche 20 juin 1784.

Mariée le mercredi 15 juin 1808 à FLAMMERECOURT (52) avec BEURNAUX Jean Baptiste

o LEGENDRE Remy Nicolas L'Aîné

Marié le lundi 3 février 1806 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEGENDRE Héleine

6. BEURNAUX Rémy, N° Sosa 258, Génération III

Fils de BEURNAUX Nicolas - 12 -

et de BEURNAULT Jeanne - 13 -

Deuxième enfant de Nicolas et Jeanne.

Né en 1748

Décédé le samedi 10 mars 1821 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 73 ans.

Professions : Laboureur

Marié le mardi 21 février 1775 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) à l'âge de 27 ans, avec ECOSSE Barbe - 7 -, fille de ECOSSE Pierre - 14 -

et de JOBLOT Françoise - 15 -

Deuxième enfant de Pierre et Françoise.

5 enfants sont nés de cette union :

o BEURNAUX Marie Joseph - 3 -

o BEURNAUX Remy Nicolas

Né en 1782 à FLAMMERECOURT (52).

Marié le mercredi 3 mai 1815 à FLAMMERECOURT (52) avec CHAILLOT Marie Catherine

o BEURNAUX Joseph Pierre

Marié le mercredi 18 février 1829 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEGENDRE Jeanne Adélaïde

Décédé avant le lundi 9 mai 1853.

o BEURNAUX Joseph 2ème

Marié le dimanche 15 mai 1831 à FLAMMERECOURT (52) avec CHIQUET Anne

o BEURNAUX Jean Baptiste

Né le mercredi 21 juin 1786 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52).

Marié le mercredi 15 juin 1808 à FLAMMERECOURT (52) avec LEGENDRE Jeanne

Marié le dimanche 8 juin 1845 à FLAMMERECOURT (52) avec BRIVOIS Anne

Décédé à FLAMMERECOURT (52).

7. ECOSSE Barbe, N° Sosa 259, Génération III

Fille de ECOSSE Pierre - 14 -

et de JOBLOT Françoise - 15 -

Deuxième enfant de Pierre et Françoise.

Mariée le mardi 21 février 1775 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec BEURNAUX Rémy - 6 -, fils de BEURNAUX Nicolas - 12 -

et de BEURNAULT Jeanne - 13 -

Deuxième enfant de Nicolas et Jeanne.

5 enfants sont nés de cette union :

o BEURNAUX Marie Joseph - 3 -

o BEURNAUX Remy Nicolas

Né en 1782 à FLAMMERECOURT (52).

Marié le mercredi 3 mai 1815 à FLAMMERECOURT (52) avec CHAILLOT Marie Catherine

o BEURNAUX Joseph Pierre

Marié le mercredi 18 février 1829 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEGENDRE Jeanne Adélaïde

Décédé avant le lundi 9 mai 1853.

o BEURNAUX Joseph 2ème

Marié le dimanche 15 mai 1831 à FLAMMERECOURT (52) avec CHIQUET Anne

o BEURNAUX Jean Baptiste

Né le mercredi 21 juin 1786 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52).

Marié le mercredi 15 juin 1808 à FLAMMERECOURT (52) avec LEGENDRE Jeanne

Marié le dimanche 8 juin 1845 à FLAMMERECOURT (52) avec BRIVOIS Anne

Décédé à FLAMMERECOURT (52).

8. LEGENDRE Nicolas, N° Sosa 512, Génération IV

Fils de LEGENDRE Remy - 16 -

et de VAUDIN Marguerite - 17 -

Premier enfant de Remy et Marguerite.

Né en 1695

Décédé le mercredi 14 juin 1769 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 74 ans

Marié le mardi 13 mai 1732 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 37 ans, avec BEURNAULT Margueritte - 9 -, fille de BEURNAULT Edmé - 18 -

et de OUDIN Margueritte - 19 -

Premier enfant de Edmé et Margueritte.

4 enfants sont nés de cette union :

o LEGENDRE Claude - 4 -

o LEGENDRE Marie

Mariée le lundi 19 janvier 1767 à FLAMMERECOURT (52) avec DAUTEL Claude

o LEGENDRE Margueritte

Mariée le lundi 5 février 1753 à FLAMMERECOURT (52) avec GRANGÉ Joseph

o LEGENDRE Remy Denis

Né le jeudi 9 octobre 1760.

Marié le mardi 29 janvier 1782 à FLAMMERECOURT (52) avec THIERRY Marie Jeanne

Marié le mardi 13 janvier 1807 à FLAMMERECOURT (52) avec DUBOIS Marie Jeanne

Décédé en 1840 à l'âge de 79 ans.

Uni avec THIERY Marie Jeanne

9. BEURNAULT Margueritte, N° Sosa 513, Génération IV

Fille de BEURNAULT Edmé - 18 -

et de OUDIN Margueritte - 19 -

Premier enfant de Edmé et Margueritte.

Née le dimanche 9 octobre 1712 à FLAMMERECOURT (52)

Décédée le mardi 17 septembre 1771 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 58 ans

Mariée le mardi 13 mai 1732 à FLAMMERECOURT (52) à l'âge de 19 ans, avec LEGENDRE Nicolas - 8 -, fils de LEGENDRE Remy - 16 -

et de VAUDIN Marguerite - 17 -

Premier enfant de Remy et Marguerite.

4 enfants sont nés de cette union :

o LEGENDRE Claude - 4 -

o LEGENDRE Marie

Mariée le lundi 19 janvier 1767 à FLAMMERECOURT (52) avec DAUTEL Claude

o LEGENDRE Margueritte

Mariée le lundi 5 février 1753 à FLAMMERECOURT (52) avec GRANGÉ Joseph

o LEGENDRE Remy Denis

Né le jeudi 9 octobre 1760.

Marié le mardi 29 janvier 1782 à FLAMMERECOURT (52) avec THIERRY Marie Jeanne

Marié le mardi 13 janvier 1807 à FLAMMERECOURT (52) avec DUBOIS Marie Jeanne

Décédé en 1840 à l'âge de 79 ans.

10. PASQUIER Nicolas, N° Sosa 514, Génération IV

Fils de PASQUIER Jean - 20 -

et de ROLIN Jeanne - 21 -

Premier enfant de Jean et Jeanne.

Marié le lundi 6 novembre 1741 à CHARMES LA GRANDE (52), avec FAGEOT Catherine - 11 -, fille de FAGEOT Elloy - 22 -

et de CHAPUT Marie - 23 -

Premier enfant de Elloy et Marie.

1 enfant est né de cette union :

o PASQUIER Catherine - 5 -

11. FAGEOT Catherine, N° Sosa 515, Génération IV

Fille de FAGEOT Elloy - 22 -

et de CHAPUT Marie - 23 -

Premier enfant de Elloy et Marie.

Mariée le lundi 6 novembre 1741 à CHARMES LA GRANDE (52), avec PASQUIER Nicolas - 10 -, fils de PASQUIER Jean - 20 -

et de ROLIN Jeanne - 21 -

Premier enfant de Jean et Jeanne.

1 enfant est né de cette union :

o PASQUIER Catherine - 5 -

12. BEURNAUX Nicolas, N° Sosa 516, Génération IV

Fils de BEURNAULT Edmé - 18 -

et de OUDIN Margueritte - 19 -

Deuxième enfant de Edmé et Margueritte.

Marié le lundi 7 février 1746 à FLAMMERECOURT (52), avec BEURNAULT Jeanne - 13 -, fille de BEURNAULT Pierre - 24 -

et de LEGENDRE Margueritte - 25 -

Premier enfant de Pierre et Margueritte.

2 enfants sont nés de cette union :

o BEURNAULT Remy Nicolas

Marié le mardi 18 janvier 1780 à FLAMMERECOURT (52) avec LEGAUX Magdelaine

Marié le lundi 2 juin 1783 à FLAMMERECOURT (52) avec HORLIER Libaire

o BEURNAUX Rémy - 6 -

13. BEURNAULT Jeanne, N° Sosa 517, Génération IV

Fille de BEURNAULT Pierre - 24 -

et de LEGENDRE Margueritte - 25 -

Premier enfant de Pierre et Margueritte.

Mariée le lundi 7 février 1746 à FLAMMERECOURT (52), avec BEURNAUX Nicolas - 12 -, fils de BEURNAULT Edmé - 18 -

et de OUDIN Margueritte - 19 -

Deuxième enfant de Edmé et Margueritte.

2 enfants sont nés de cette union :

o BEURNAULT Remy Nicolas

Marié le mardi 18 janvier 1780 à FLAMMERECOURT (52) avec LEGAUX Magdelaine

Marié le lundi 2 juin 1783 à FLAMMERECOURT (52) avec HORLIER Libaire

o BEURNAUX Rémy - 6 -

14. ECOSSE Pierre, N° Sosa 518, Génération IV

Fils de ECOSSE Pierre - 26 -

et de CHAUDRON Marie - 27 -

Décédée avant le lundi 26 janvier 1756.

Premier enfant de Pierre et Marie.

Marié le lundi 15 février 1751 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec JOBLOT Françoise - 15 -, fille de JOBLOT François - 28 -

et de CLINVIER Jeanne - 29 -

Deuxième enfant de François et Jeanne.

2 enfants sont nés de cette union :

o ECOSSE François

o ECOSSE Barbe - 7 -

15. JOBLOT Françoise, N° Sosa 519, Génération IV

Fille de JOBLOT François - 28 -

et de CLINVIER Jeanne - 29 -

Deuxième enfant de François et Jeanne.

Mariée le lundi 15 février 1751 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec ECOSSE Pierre - 14 -, fils de ECOSSE Pierre - 26 -

et de CHAUDRON Marie - 27 -

Décédée avant le lundi 26 janvier 1756.

Premier enfant de Pierre et Marie.

2 enfants sont nés de cette union :

o ECOSSE François

o ECOSSE Barbe - 7 -

16. LEGENDRE Remy, N° Sosa 1024, Génération V

Fils de LEGENDRE Louis - 30 -

Décédé avant 1693 à FLAMMERECOURT (52).

et de LECLERC Adrienne - 31 -

Premier enfant de Louis et Adrienne.

Marié le dimanche 1er février 1693 à Brachay (52), avec VAUDIN Marguerite - 17 -, fille de VAUDIN Nicolas - 32 -

et de OUDIN Adrienne - 33 -

Premier enfant de Nicolas et Adrienne.

2 enfants sont nés de cette union :

o LEGENDRE Nicolas - 8 -

o LEGENDRE Margueritte - 25 -

17. VAUDIN Marguerite, N° Sosa 1025, Génération V

Fille de VAUDIN Nicolas - 32 -

et de OUDIN Adrienne - 33 -

Premier enfant de Nicolas et Adrienne.

Mariée le dimanche 1er février 1693 à Brachay (52), avec LEGENDRE Remy - 16 -, fils de LEGENDRE Louis - 30 -

Décédé avant 1693 à FLAMMERECOURT (52).

et de LECLERC Adrienne - 31 -

Premier enfant de Louis et Adrienne.

2 enfants sont nés de cette union :

o LEGENDRE Nicolas - 8 -

o LEGENDRE Margueritte - 25 -

18. BEURNAULT Edmé, N° Sosa 1026, Génération V

Marié le mardi 21 octobre 1704 à FLAMMERECOURT (52), avec OUDIN Margueritte - 19 -

2 enfants sont nés de cette union :

o BEURNAULT Margueritte - 9 -

o BEURNAUX Nicolas - 12 -

19. OUDIN Margueritte, N° Sosa 1027, Génération V

Mariée le mardi 21 octobre 1704 à FLAMMERECOURT (52), avec BEURNAULT Edmé - 18 -

2 enfants sont nés de cette union :

o BEURNAULT Margueritte - 9 -

o BEURNAUX Nicolas - 12 -

20. PASQUIER Jean, N° Sosa 1028, Génération V

Fils de PASQUIER Nicolas - 34 -

et de CHIQUET Françoise - 35 -

Premier enfant de Nicolas et Françoise.

Marié le samedi 17 juin 1719 à CHARMES LA GRANDE (52), avec ROLIN Jeanne - 21 -, fille de ROLIN Jean - 36 -

et de AUBRY Françoise - 37 -

Premier enfant de Jean et Françoise.

1 enfant est né de cette union :

o PASQUIER Nicolas - 10 -

21. ROLIN Jeanne, N° Sosa 1029, Génération V

Fille de ROLIN Jean - 36 -

et de AUBRY Françoise - 37 -

Premier enfant de Jean et Françoise.

Mariée le samedi 17 juin 1719 à CHARMES LA GRANDE (52), avec PASQUIER Jean - 20 -, fils de PASQUIER Nicolas - 34 -

et de CHIQUET Françoise - 35 -

Premier enfant de Nicolas et Françoise.

1 enfant est né de cette union :

o PASQUIER Nicolas - 10 -

22. FAGEOT Elloy, N° Sosa 1030, Génération V

Fils de FAGEOT Etienne - 38 -

et de COLLIN Claudine - 39 -

Premier enfant de Etienne et Claudine.

Marié le lundi 3 juillet 1713 à CHARMES LA GRANDE (52), avec CHAPUT Marie - 23 -, fille de CHAPUT Jean - 40 -

et de LAROCHE Jeanne - 41 -

Premier enfant de Jean et Jeanne.

1 enfant est né de cette union :

o FAGEOT Catherine - 11 -

23. CHAPUT Marie, N° Sosa 1031, Génération V

Fille de CHAPUT Jean - 40 -

et de LAROCHE Jeanne - 41 -

Premier enfant de Jean et Jeanne.

Mariée le lundi 3 juillet 1713 à CHARMES LA GRANDE (52), avec FAGEOT Elloy - 22 -, fils de FAGEOT Etienne - 38 -

et de COLLIN Claudine - 39 -

Premier enfant de Etienne et Claudine.

1 enfant est né de cette union :

o FAGEOT Catherine - 11 -

24. BEURNAULT Pierre, N° Sosa 1034, Génération V

Fils de BEURNAULT Pierre - 42 -

Décédé avant le mercredi 7 janvier 1756.

et de GRANDJEAN Françoise - 43 -

Décédée le lundi 15 juillet 1715.

Quatrième enfant de Pierre et premier de Françoise.

Marié le lundi 16 février 1722 à FLAMMERECOURT (52), avec LEGENDRE Margueritte - 25 -, fille de LEGENDRE Remy - 16 -

et de VAUDIN Marguerite - 17 -

Deuxième enfant de Remy et Marguerite.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Jeanne - 13 -

25. LEGENDRE Margueritte, N° Sosa 1035, Génération V

Fille de LEGENDRE Remy - 16 -

et de VAUDIN Marguerite - 17 -

Deuxième enfant de Remy et Marguerite.

Mariée le lundi 16 février 1722 à FLAMMERECOURT (52), avec BEURNAULT Pierre - 24 -, fils de BEURNAULT Pierre - 42 -

Décédé avant le mercredi 7 janvier 1756.

et de GRANDJEAN Françoise - 43 -

Décédée le lundi 15 juillet 1715.

Quatrième enfant de Pierre et premier de Françoise.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Jeanne - 13 -

26. ECOSSE Pierre, N° Sosa 1036, Génération V

Marié le mardi 21 janvier 1710 à GUDMONT (52), avec CHAUDRON Marie - 27 -

3 enfants sont nés de cette union :

o ECOSSE Pierre - 14 -

o ECOSSE Marie

Mariée le lundi 26 janvier 1756 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec NICOLAS Bernard

o ECOSSE Charle L'Aîné

Marié avant le mardi 27 avril 1790 avec BUCHEZ Catherine

27. CHAUDRON Marie, N° Sosa 1037, Génération V

Décédée avant le lundi 26 janvier 1756

Mariée le mardi 21 janvier 1710 à GUDMONT (52), avec ECOSSE Pierre - 26 -

3 enfants sont nés de cette union :

o ECOSSE Pierre - 14 -

o ECOSSE Marie

Mariée le lundi 26 janvier 1756 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec NICOLAS Bernard

o ECOSSE Charle L'Aîné

Marié avant le mardi 27 avril 1790 avec BUCHEZ Catherine

28. JOBLOT François, N° Sosa 1038, Génération V

Fils de JOBLOT Nicolas - 44 -

et de TESTEVUIDE Henriette - 45 -

Premier enfant de Nicolas et Henriette.

Marié le mardi 4 février 1716 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec CLINVIER Jeanne - 29 -, fille de CLINVIER ou CLAVIER Jean - 46 -

et de DELARAUX Anne - 47 -

Premier enfant de Jean et Anne.

3 enfants sont nés de cette union :

o JOBLOT Louise

Mariée le lundi 31 janvier 1763 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEGENDRE Remy

o JOBLOT Françoise - 15 -

o JOBLOT Nicolas

Marié le lundi 22 novembre 1745 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEMOINE Marie Elisabeth

29. CLINVIER Jeanne, N° Sosa 1039, Génération V

Fille de CLINVIER ou CLAVIER Jean - 46 -

et de DELARAUX Anne - 47 -

Premier enfant de Jean et Anne.

Mariée le mardi 4 février 1716 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec JOBLOT François - 28 -, fils de JOBLOT Nicolas - 44 -

et de TESTEVUIDE Henriette - 45 -

Premier enfant de Nicolas et Henriette.

3 enfants sont nés de cette union :

o JOBLOT Louise

Mariée le lundi 31 janvier 1763 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEGENDRE Remy

o JOBLOT Françoise - 15 -

o JOBLOT Nicolas

Marié le lundi 22 novembre 1745 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEMOINE Marie Elisabeth

30. LEGENDRE Louis, N° Sosa 2048, Génération VI

Décédé avant 1693 à FLAMMERECOURT (52)

Uni avec LECLERC Adrienne - 31 -

1 enfant est né de cette union :

o LEGENDRE Remy - 16 -

31. LECLERC Adrienne, N° Sosa 2049, Génération VI

Unie avec LEGENDRE Louis - 30 -

1 enfant est né de cette union :

o LEGENDRE Remy - 16 -

32. VAUDIN Nicolas, N° Sosa 2050, Génération VI

Uni avec OUDIN Adrienne - 33 -

1 enfant est né de cette union :

o VAUDIN Marguerite - 17 -

33. OUDIN Adrienne, N° Sosa 2051, Génération VI

Unie avec VAUDIN Nicolas - 32 -

1 enfant est né de cette union :

o VAUDIN Marguerite - 17 -

34. PASQUIER Nicolas, N° Sosa 2056, Génération VI

Marié le lundi 18 janvier 1694 à CHARMES LA GRANDE (52), avec CHIQUET Françoise - 35 -

1 enfant est né de cette union :

o PASQUIER Jean - 20 -

35. CHIQUET Françoise, N° Sosa 2057, Génération VI

Mariée le lundi 18 janvier 1694 à CHARMES LA GRANDE (52), avec PASQUIER Nicolas - 34 -

1 enfant est né de cette union :

o PASQUIER Jean - 20 -

36. ROLIN Jean, N° Sosa 2058, Génération VI

Marié le lundi 12 mai 1687 à CHARMES LA GRANDE (52), avec AUBRY Françoise - 37 -

1 enfant est né de cette union :

o ROLIN Jeanne - 21 -

37. AUBRY Françoise, N° Sosa 2059, Génération VI

Mariée le lundi 12 mai 1687 à CHARMES LA GRANDE (52), avec ROLIN Jean - 36 -

1 enfant est né de cette union :

o ROLIN Jeanne - 21 -

38. FAGEOT Etienne, N° Sosa 2060, Génération VI

Marié le lundi 20 juin 1689 à CHARMES LA GRANDE (52), avec COLLIN Claudine - 39 -

1 enfant est né de cette union :

o FAGEOT Elloy - 22 -

39. COLLIN Claudine, N° Sosa 2061, Génération VI

Mariée le lundi 20 juin 1689 à CHARMES LA GRANDE (52), avec FAGEOT Etienne - 38 -

1 enfant est né de cette union :

o FAGEOT Elloy - 22 -

40. CHAPUT Jean, N° Sosa 2062, Génération VI

Marié le mardi 19 juin 1674 à CHARMES LA GRANDE (52), avec LAROCHE Jeanne - 41 -

1 enfant est né de cette union :

o CHAPUT Marie - 23 -

41. LAROCHE Jeanne, N° Sosa 2063, Génération VI

Mariée le mardi 19 juin 1674 à CHARMES LA GRANDE (52), avec CHAPUT Jean - 40 -

1 enfant est né de cette union :

o CHAPUT Marie - 23 -

42. BEURNAULT Pierre, N° Sosa 2068, Génération VI

Fils de BEURNAULT Germain - 48 -

et de OUDIN Louise - 49 -

Premier enfant de Germain et Louise.

Décédé avant le mercredi 7 janvier 1756

Marié le lundi 15 juillet 1715 à FLAMMERECOURT (52), avec GRANGÉ Marie, fille de GRANGÉ François

et de BERTRAND Louise

Premier enfant de François et Louise.

3 enfants sont nés de cette union :

o BEURNAULT Claude

Marié le samedi 30 novembre 1715 à FLAMMERECOURT (52) avec MANOIS Françoise

Décédé en 1786.

o BEURNAULT Jeanne

Mariée le mercredi 7 janvier 1756 à FLAMMERECOURT (52) avec DUMAY George

o BEURNAULT Magdelaine

Unie avec DUMAY Jean

Uni avec GRANDJEAN Françoise - 43 -, fille de GRANDJEAN Jean - 50 -

et de CHAPUT Nicole - 51 -

Deuxième enfant de Jean et Nicole.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Pierre - 24 -

43. GRANDJEAN Françoise, N° Sosa 2069, Génération VI

Fille de GRANDJEAN Jean - 50 -

et de CHAPUT Nicole - 51 -

Deuxième enfant de Jean et Nicole.

Décédée le lundi 15 juillet 1715

Unie avec BEURNAULT Pierre - 42 -, fils de BEURNAULT Germain - 48 -

et de OUDIN Louise - 49 -

Premier enfant de Germain et Louise.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Pierre - 24 -

44. JOBLOT Nicolas, N° Sosa 2076, Génération VI

Marié le mardi 17 juin 1687 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec TESTEVUIDE Henriette - 45 -

2 enfants sont nés de cette union :

o JOBLOT François - 28 -

o JOBLOT Louis

Marié le lundi 21 février 1724 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec CLINVIER ou CLAVIER Margueritte

45. TESTEVUIDE Henriette, N° Sosa 2077, Génération VI

Mariée le mardi 17 juin 1687 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec JOBLOT Nicolas - 44 -

2 enfants sont nés de cette union :

o JOBLOT François - 28 -

o JOBLOT Louis

Marié le lundi 21 février 1724 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec CLINVIER ou CLAVIER Margueritte

46. CLINVIER ou CLAVIER Jean, N° Sosa 2078, Génération VI

Marié le lundi 11 mai 1699 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec DELARAUX Anne - 47 -

2 enfants sont nés de cette union :

o CLINVIER Jeanne - 29 -

o CLINVIER ou CLAVIER Margueritte

Mariée le lundi 21 février 1724 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec JOBLOT Louis

47. DELARAUX Anne, N° Sosa 2079, Génération VI

Mariée le lundi 11 mai 1699 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec CLINVIER ou CLAVIER Jean - 46 -

2 enfants sont nés de cette union :

o CLINVIER Jeanne - 29 -

o CLINVIER ou CLAVIER Margueritte

Mariée le lundi 21 février 1724 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec JOBLOT Louis

48. BEURNAULT Germain, N° Sosa 4136, Génération VII

Fils de BEURNAULT Georges

Premier enfant de Georges.

Marié le dimanche 10 mai 1671 à FLAMMERECOURT (52), avec OUDIN Louise - 49 -, fille de OUDIN Pierre L'Aîné

Premier enfant de Pierre.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Pierre - 42 -

49. OUDIN Louise, N° Sosa 4137, Génération VII

Fille de OUDIN Pierre L'Aîné

Premier enfant de Pierre.

Mariée le dimanche 10 mai 1671 à FLAMMERECOURT (52), avec BEURNAULT Germain - 48 -, fils de BEURNAULT Georges

Premier enfant de Georges.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Pierre - 42 -

50. GRANDJEAN Jean, N° Sosa 4138, Génération VII

Uni avec CHAPUT Nicole - 51 -

2 enfants sont nés de cette union :

o GRANDJEAN Pierre

Marié le dimanche 25 juin 1679 à FLAMMERECOURT (52) avec CHARMIN Aymée ( Edmée )

o GRANDJEAN Françoise - 43 -

51. CHAPUT Nicole, N° Sosa 4139, Génération VII

Unie avec GRANDJEAN Jean - 50 -

2 enfants sont nés de cette union :

o GRANDJEAN Pierre

Marié le dimanche 25 juin 1679 à FLAMMERECOURT (52) avec CHARMIN Aymée ( Edmée )

o GRANDJEAN Françoise - 43 -

Index des personnes présentes sur le livret

Les numéros correspondent aux fiches où les personnes sont citées

Le numéro en gras correspond à la fiche principale de la personne

A

AUBRY Françoise - 20 - 21 - 36 - 37

B

BERTRAND Louise - 42

BEURNAULT Claude (-1786) - 42

BEURNAULT Edmé - 8 - 9 - 12 - 13 - 18 - 19

BEURNAULT Georges - 48 - 49

BEURNAULT Germain - 42 - 43 - 48 - 49

BEURNAULT Jeanne - 6 - 7 - 12 - 13 - 24 - 25

BEURNAULT Jeanne - 42

BEURNAULT Magdelaine - 42

BEURNAULT Margueritte (1712-1771) - 4 - 5 - 8 - 9 - 18 - 19

BEURNAULT Pierre (-1756) - 24 - 25 - 42 - 43 - 48 - 49

BEURNAULT Pierre - 12 - 13 - 24 - 25 - 42 - 43

BEURNAULT Remy Nicolas - 12 - 13

BEURNAUX Jean Baptiste (1786-) - 4 - 5 - 6 - 7

BEURNAUX Joseph 2ème - 6 - 7

BEURNAUX Joseph Pierre (-1853) - 6 - 7

BEURNAUX Marie Joseph (1776-1846) - 1 - 2 - 3 - 6 - 7

BEURNAUX Nicolas - 6 - 7 - 12 - 13 - 18 - 19

BEURNAUX Rémy (1748-1821) - 2 - 3 - 6 - 7 - 12 - 13

BEURNAUX Remy Nicolas (1782-) - 6 - 7

BRIVOIS Anne - 6 - 7

BUCHEZ Catherine - 26 - 27

C

CHAILLOT Marie Catherine - 6 - 7

CHAPUT Jean - 22 - 23 - 40 - 41

CHAPUT Marie - 10 - 11 - 22 - 23 - 40 - 41

CHAPUT Nicole - 42 - 43 - 50 - 51

CHARMIN Aymée ( Edmée ) - 50 - 51

CHAUDRON Marie (-1756) - 14 - 15 - 26 - 27

CHIQUET Anne - 6 - 7

CHIQUET Françoise - 20 - 21 - 34 - 35

CLINVIER Jeanne - 14 - 15 - 28 - 29 - 46 - 47

CLINVIER ou CLAVIER Jean - 28 - 29 - 46 - 47

CLINVIER ou CLAVIER Margueritte - 44 - 45 - 46 - 47

COLLIN Claudine - 22 - 23 - 38 - 39

D

DAUTEL Anne Adélaïde (1810-1887) - 2 - 3

DAUTEL Claude - 8 - 9

DELARAUX Anne - 28 - 29 - 46 - 47

DUBOIS Marie Jeanne (1777-) - 8 - 9

DUMAY George (-1784) - 42

DUMAY Jean - 42

E

ECOSSE Barbe - 2 - 3 - 6 - 7 - 14 - 15

ECOSSE Charle L'Aîné - 26 - 27

ECOSSE François - 14 - 15

ECOSSE Marie - 26 - 27

ECOSSE Pierre - 6 - 7 - 14 - 15 - 26 - 27

ECOSSE Pierre - 14 - 15 - 26 - 27

F

FAGEOT Catherine - 4 - 5 - 10 - 11 - 22 - 23

FAGEOT Elloy - 10 - 11 - 22 - 23 - 38 - 39

FAGEOT Etienne - 22 - 23 - 38 - 39

G

GRANDJEAN Françoise (-1715) - 24 - 25 - 42 - 43 - 50 - 51

GRANDJEAN Jean - 42 - 43 - 50 - 51

GRANDJEAN Pierre - 50 - 51

GRANGÉ François - 42

GRANGÉ Joseph - 8 - 9

GRANGÉ Marie (-1756) - 42

GUILLAUME Alphonse (1859-) - 1

H

HORLIER Libaire - 12 - 13

J

JOBLOT François - 14 - 15 - 28 - 29 - 44 - 45

JOBLOT Françoise - 6 - 7 - 14 - 15 - 28 - 29

JOBLOT Louis - 44 - 45 - 46 - 47

JOBLOT Louise - 28 - 29

JOBLOT Nicolas - 28 - 29 - 44 - 45

JOBLOT Nicolas - 28 - 29

L

LAROCHE Jeanne - 22 - 23 - 40 - 41

LECLERC Adrienne - 16 - 17 - 30 - 31

LEGAUX Magdelaine (-1783) - 12 - 13

LEGENDRE Claude (1746-) - 2 - 3 - 4 - 5 - 8 - 9

LEGENDRE François *léon (1856-) - 1

LEGENDRE Héleine - 4 - 5

LEGENDRE Jeanne (1784-) - 4 - 5 - 6 - 7

LEGENDRE Jeanne Adélaïde (1809-1883) - 6 - 7

LEGENDRE Joseph (1804-1846) - 2 - 3

LEGENDRE Louis (-1693) - 16 - 17 - 30 - 31

LEGENDRE Margueritte - 8 - 9

LEGENDRE Margueritte - 12 - 13 - 16 - 17 - 24 - 25

LEGENDRE Marie - 8 - 9

LEGENDRE Nicolas (1806-1866) - 2 - 3

LEGENDRE Nicolas (1781-) - 1 - 2 - 3 - 4 - 5

LEGENDRE Nicolas (1695-1769) - 4 - 5 - 8 - 9 - 16 - 17

LEGENDRE Remy - 28 - 29

LEGENDRE Remy - 8 - 9 - 16 - 17 - 24 - 25 - 30 - 31

LEGENDRE Remy Denis (1760-1840) - 8 - 9

LEGENDRE Rémy Nicolas (1812-1894) - 1 - 2 - 3

LEGENDRE Remy Nicolas (1808-1808) - 2 - 3

LEGENDRE Remy Nicolas L'Aîné - 4 - 5

LEMOINE Marie Elisabeth - 28 - 29

M

MANOIS Françoise - 42

N

NICOLAS Bernard (-1788) - 26 - 27

O

OUDIN Adrienne - 16 - 17 - 32 - 33

OUDIN Louise - 42 - 43 - 48 - 49

OUDIN Margueritte - 8 - 9 - 12 - 13 - 18 - 19

OUDIN Marie Anne (1810-1868) - 2 - 3

OUDIN Pierre L'Aîné - 48 - 49

P

PASQUIER Catherine - 2 - 3 - 4 - 5 - 10 - 11

PASQUIER Jean - 10 - 11 - 20 - 21 - 34 - 35

PASQUIER Nicolas - 4 - 5 - 10 - 11 - 20 - 21

PASQUIER Nicolas - 20 - 21 - 34 - 35

R

ROLIN Jean - 20 - 21 - 36 - 37

ROLIN Jeanne - 10 - 11 - 20 - 21 - 36 - 37

T

TESTEVUIDE Henriette - 28 - 29 - 44 - 45

THIERRY Marie Jeanne (-1799) - 8 - 9

THIERY Marie Jeanne (-1799) - 8

V

VAUDIN Marguerite - 8 - 9 - 16 - 17 - 24 - 25 - 32 - 33

VAUDIN Nicolas - 16 - 17 - 32 - 33

DJEAN Françoise - 43 -

Décédée le lundi 15 juillet 1715.

Quatrième enfant de Pierre et premier de Françoise.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Jeanne - 13 -

26. ECOSSE Pierre, N° Sosa 1036, Génération V

Marié le mardi 21 janvier 1710 à GUDMONT (52), avec CHAUDRON Marie - 27 -

3 enfants sont nés de cette union :

o ECOSSE Pierre - 14 -

o ECOSSE Marie

Mariée le lundi 26 janvier 1756 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec NICOLAS Bernard

o ECOSSE Charle L'Aîné

Marié avant le mardi 27 avril 1790 avec BUCHEZ Catherine

27. CHAUDRON Marie, N° Sosa 1037, Génération V

Décédée avant le lundi 26 janvier 1756

Mariée le mardi 21 janvier 1710 à GUDMONT (52), avec ECOSSE Pierre - 26 -

3 enfants sont nés de cette union :

o ECOSSE Pierre - 14 -

o ECOSSE Marie

Mariée le lundi 26 janvier 1756 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec NICOLAS Bernard

o ECOSSE Charle L'Aîné

Marié avant le mardi 27 avril 1790 avec BUCHEZ Catherine

28. JOBLOT François, N° Sosa 1038, Génération V

Fils de JOBLOT Nicolas - 44 -

et de TESTEVUIDE Henriette - 45 -

Premier enfant de Nicolas et Henriette.

Marié le mardi 4 février 1716 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec CLINVIER Jeanne - 29 -, fille de CLINVIER ou CLAVIER Jean - 46 -

et de DELARAUX Anne - 47 -

Premier enfant de Jean et Anne.

3 enfants sont nés de cette union :

o JOBLOT Louise

Mariée le lundi 31 janvier 1763 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEGENDRE Remy

o JOBLOT Françoise - 15 -

o JOBLOT Nicolas

Marié le lundi 22 novembre 1745 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEMOINE Marie Elisabeth

29. CLINVIER Jeanne, N° Sosa 1039, Génération V

Fille de CLINVIER ou CLAVIER Jean - 46 -

et de DELARAUX Anne - 47 -

Premier enfant de Jean et Anne.

Mariée le mardi 4 février 1716 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec JOBLOT François - 28 -, fils de JOBLOT Nicolas - 44 -

et de TESTEVUIDE Henriette - 45 -

Premier enfant de Nicolas et Henriette.

3 enfants sont nés de cette union :

o JOBLOT Louise

Mariée le lundi 31 janvier 1763 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEGENDRE Remy

o JOBLOT Françoise - 15 -

o JOBLOT Nicolas

Marié le lundi 22 novembre 1745 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec LEMOINE Marie Elisabeth

30. LEGENDRE Louis, N° Sosa 2048, Génération VI

Décédé avant 1693 à FLAMMERECOURT (52)

Uni avec LECLERC Adrienne - 31 -

1 enfant est né de cette union :

o LEGENDRE Remy - 16 -

31. LECLERC Adrienne, N° Sosa 2049, Génération VI

Unie avec LEGENDRE Louis - 30 -

1 enfant est né de cette union :

o LEGENDRE Remy - 16 -

32. VAUDIN Nicolas, N° Sosa 2050, Génération VI

Uni avec OUDIN Adrienne - 33 -

1 enfant est né de cette union :

o VAUDIN Marguerite - 17 -

33. OUDIN Adrienne, N° Sosa 2051, Génération VI

Unie avec VAUDIN Nicolas - 32 -

1 enfant est né de cette union :

o VAUDIN Marguerite - 17 -

34. PASQUIER Nicolas, N° Sosa 2056, Génération VI

Marié le lundi 18 janvier 1694 à CHARMES LA GRANDE (52), avec CHIQUET Françoise - 35 -

1 enfant est né de cette union :

o PASQUIER Jean - 20 -

35. CHIQUET Françoise, N° Sosa 2057, Génération VI

Mariée le lundi 18 janvier 1694 à CHARMES LA GRANDE (52), avec PASQUIER Nicolas - 34 -

1 enfant est né de cette union :

o PASQUIER Jean - 20 -

36. ROLIN Jean, N° Sosa 2058, Génération VI

Marié le lundi 12 mai 1687 à CHARMES LA GRANDE (52), avec AUBRY Françoise - 37 -

1 enfant est né de cette union :

o ROLIN Jeanne - 21 -

37. AUBRY Françoise, N° Sosa 2059, Génération VI

Mariée le lundi 12 mai 1687 à CHARMES LA GRANDE (52), avec ROLIN Jean - 36 -

1 enfant est né de cette union :

o ROLIN Jeanne - 21 -

38. FAGEOT Etienne, N° Sosa 2060, Génération VI

Marié le lundi 20 juin 1689 à CHARMES LA GRANDE (52), avec COLLIN Claudine - 39 -

1 enfant est né de cette union :

o FAGEOT Elloy - 22 -

39. COLLIN Claudine, N° Sosa 2061, Génération VI

Mariée le lundi 20 juin 1689 à CHARMES LA GRANDE (52), avec FAGEOT Etienne - 38 -

1 enfant est né de cette union :

o FAGEOT Elloy - 22 -

40. CHAPUT Jean, N° Sosa 2062, Génération VI

Marié le mardi 19 juin 1674 à CHARMES LA GRANDE (52), avec LAROCHE Jeanne - 41 -

1 enfant est né de cette union :

o CHAPUT Marie - 23 -

41. LAROCHE Jeanne, N° Sosa 2063, Génération VI

Mariée le mardi 19 juin 1674 à CHARMES LA GRANDE (52), avec CHAPUT Jean - 40 -

1 enfant est né de cette union :

o CHAPUT Marie - 23 -

42. BEURNAULT Pierre, N° Sosa 2068, Génération VI

Fils de BEURNAULT Germain - 48 -

et de OUDIN Louise - 49 -

Premier enfant de Germain et Louise.

Décédé avant le mercredi 7 janvier 1756

Marié le lundi 15 juillet 1715 à FLAMMERECOURT (52), avec GRANGÉ Marie, fille de GRANGÉ François

et de BERTRAND Louise

Premier enfant de François et Louise.

3 enfants sont nés de cette union :

o BEURNAULT Claude

Marié le samedi 30 novembre 1715 à FLAMMERECOURT (52) avec MANOIS Françoise

Décédé en 1786.

o BEURNAULT Jeanne

Mariée le mercredi 7 janvier 1756 à FLAMMERECOURT (52) avec DUMAY George

o BEURNAULT Magdelaine

Unie avec DUMAY Jean

Uni avec GRANDJEAN Françoise - 43 -, fille de GRANDJEAN Jean - 50 -

et de CHAPUT Nicole - 51 -

Deuxième enfant de Jean et Nicole.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Pierre - 24 -

43. GRANDJEAN Françoise, N° Sosa 2069, Génération VI

Fille de GRANDJEAN Jean - 50 -

et de CHAPUT Nicole - 51 -

Deuxième enfant de Jean et Nicole.

Décédée le lundi 15 juillet 1715

Unie avec BEURNAULT Pierre - 42 -, fils de BEURNAULT Germain - 48 -

et de OUDIN Louise - 49 -

Premier enfant de Germain et Louise.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Pierre - 24 -

44. JOBLOT Nicolas, N° Sosa 2076, Génération VI

Marié le mardi 17 juin 1687 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec TESTEVUIDE Henriette - 45 -

2 enfants sont nés de cette union :

o JOBLOT François - 28 -

o JOBLOT Louis

Marié le lundi 21 février 1724 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec CLINVIER ou CLAVIER Margueritte

45. TESTEVUIDE Henriette, N° Sosa 2077, Génération VI

Mariée le mardi 17 juin 1687 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec JOBLOT Nicolas - 44 -

2 enfants sont nés de cette union :

o JOBLOT François - 28 -

o JOBLOT Louis

Marié le lundi 21 février 1724 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec CLINVIER ou CLAVIER Margueritte

46. CLINVIER ou CLAVIER Jean, N° Sosa 2078, Génération VI

Marié le lundi 11 mai 1699 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec DELARAUX Anne - 47 -

2 enfants sont nés de cette union :

o CLINVIER Jeanne - 29 -

o CLINVIER ou CLAVIER Margueritte

Mariée le lundi 21 février 1724 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec JOBLOT Louis

47. DELARAUX Anne, N° Sosa 2079, Génération VI

Mariée le lundi 11 mai 1699 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52), avec CLINVIER ou CLAVIER Jean - 46 -

2 enfants sont nés de cette union :

o CLINVIER Jeanne - 29 -

o CLINVIER ou CLAVIER Margueritte

Mariée le lundi 21 février 1724 à LESCHERES SOUS BLAISERON (52) avec JOBLOT Louis

48. BEURNAULT Germain, N° Sosa 4136, Génération VII

Fils de BEURNAULT Georges

Premier enfant de Georges.

Marié le dimanche 10 mai 1671 à FLAMMERECOURT (52), avec OUDIN Louise - 49 -, fille de OUDIN Pierre L'Aîné

Premier enfant de Pierre.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Pierre - 42 -

49. OUDIN Louise, N° Sosa 4137, Génération VII

Fille de OUDIN Pierre L'Aîné

Premier enfant de Pierre.

Mariée le dimanche 10 mai 1671 à FLAMMERECOURT (52), avec BEURNAULT Germain - 48 -, fils de BEURNAULT Georges

Premier enfant de Georges.

1 enfant est né de cette union :

o BEURNAULT Pierre - 42 -

50. GRANDJEAN Jean, N° Sosa 4138, Génération VII

Uni avec CHAPUT Nicole - 51 -

2 enfants sont nés de cette union :

o GRANDJEAN Pierre

Marié le dimanche 25 juin 1679 à FLAMMERECOURT (52) avec CHARMIN Aymée ( Edmée )

o GRANDJEAN Françoise - 43 -

51. CHAPUT Nicole, N° Sosa 4139, Génération VII

Unie avec GRANDJEAN Jean - 50 -

2 enfants sont nés de cette union :

o GRANDJEAN Pierre

Marié le dimanche 25 juin 1679 à FLAMMERECOURT (52) avec CHARMIN Aymée ( Edmée )

o GRANDJEAN Françoise - 43 -

Index des personnes présentes sur le livret

Les numéros correspondent aux fiches où les personnes sont citées

Le numéro en gras correspond à la fiche principale de la personne

A

AUBRY Françoise - 20 - 21 - 36 - 37

B

BERTRAND Louise - 42

BEURNAULT Claude (-1786) - 42

BEURNAULT Edmé - 8 - 9 - 12 - 13 - 18 - 19

BEURNAULT Georges - 48 - 49

BEURNAULT Germain - 42 - 43 - 48 - 49

BEURNAULT Jeanne - 6 - 7 - 12 - 13 - 24 - 25

BEURNAULT Jeanne - 42

BEURNAULT Magdelaine - 42

BEURNAULT Margueritte (1712-1771) - 4 - 5 - 8 - 9 - 18 - 19

BEURNAULT Pierre (-1756) - 24 - 25 - 42 - 43 - 48 - 49

BEURNAULT Pierre - 12 - 13 - 24 - 25 - 42 - 43

BEURNAULT Remy Nicolas - 12 - 13

BEURNAUX Jean Baptiste (1786-) - 4 - 5 - 6 - 7

BEURNAUX Joseph 2ème - 6 - 7

BEURNAUX Joseph Pierre (-1853) - 6 - 7

BEURNAUX Marie Joseph (1776-1846) - 1 - 2 - 3 - 6 - 7

BEURNAUX Nicolas - 6 - 7 - 12 - 13 - 18 - 19

BEURNAUX Rémy (1748-1821) - 2 - 3 - 6 - 7 - 12 - 13

BEURNAUX Remy Nicolas (1782-) - 6 - 7

BRIVOIS Anne - 6 - 7

BUCHEZ Catherine - 26 - 27

C

CHAILLOT Marie Catherine - 6 - 7

CHAPUT Jean - 22 - 23 - 40 - 41

CHAPUT Marie - 10 - 11 - 22 - 23 - 40 - 41

CHAPUT Nicole - 42 - 43 - 50 - 51

CHARMIN Aymée ( Edmée ) - 50 - 51

CHAUDRON Marie (-1756) - 14 - 15 - 26 - 27

CHIQUET Anne - 6 - 7

CHIQUET Françoise - 20 - 21 - 34 - 35

CLINVIER Jeanne - 14 - 15 - 28 - 29 - 46 - 47

CLINVIER ou CLAVIER Jean - 28 - 29 - 46 - 47

CLINVIER ou CLAVIER Margueritte - 44 - 45 - 46 - 47

COLLIN Claudine - 22 - 23 - 38 - 39

D

DAUTEL Anne Adélaïde (1810-1887) - 2 - 3

DAUTEL Claude - 8 - 9

DELARAUX Anne - 28 - 29 - 46 - 47

DUBOIS Marie Jeanne (1777-) - 8 - 9

DUMAY George (-1784) - 42

DUMAY Jean - 42

E

ECOSSE Barbe - 2 - 3 - 6 - 7 - 14 - 15

ECOSSE Charle L'Aîné - 26 - 27

ECOSSE François - 14 - 15

ECOSSE Marie - 26 - 27

ECOSSE Pierre - 6 - 7 - 14 - 15 - 26 - 27

ECOSSE Pierre - 14 - 15 - 26 - 27

F

FAGEOT Catherine - 4 - 5 - 10 - 11 - 22 - 23

FAGEOT Elloy - 10 - 11 - 22 - 23 - 38 - 39

FAGEOT Etienne - 22 - 23 - 38 - 39

G

GRANDJEAN Françoise (-1715) - 24 - 25 - 42 - 43 - 50 - 51

GRANDJEAN Jean - 42 - 43 - 50 - 51

GRANDJEAN Pierre - 50 - 51

GRANGÉ François - 42

GRANGÉ Joseph - 8 - 9

GRANGÉ Marie (-1756) - 42

GUILLAUME Alphonse (1859-) - 1

H

HORLIER Libaire - 12 - 13

J

JOBLOT François - 14 - 15 - 28 - 29 - 44 - 45

JOBLOT Françoise - 6 - 7 - 14 - 15 - 28 - 29

JOBLOT Louis - 44 - 45 - 46 - 47

JOBLOT Louise - 28 - 29

JOBLOT Nicolas - 28 - 29 - 44 - 45

JOBLOT Nicolas - 28 - 29

L

LAROCHE Jeanne - 22 - 23 - 40 - 41

LECLERC Adrienne - 16 - 17 - 30 - 31

LEGAUX Magdelaine (-1783) - 12 - 13

LEGENDRE Claude (1746-) - 2 - 3 - 4 - 5 - 8 - 9

LEGENDRE François *léon (1856-) - 1

LEGENDRE Héleine - 4 - 5

LEGENDRE Jeanne (1784-) - 4 - 5 - 6 - 7

LEGENDRE Jeanne Adélaïde (1809-1883) - 6 - 7

LEGENDRE Joseph (1804-1846) - 2 - 3

LEGENDRE Louis (-1693) - 16 - 17 - 30 - 31

LEGENDRE Margueritte - 8 - 9

LEGENDRE Margueritte - 12 - 13 - 16 - 17 - 24 - 25

LEGENDRE Marie - 8 - 9

LEGENDRE Nicolas (1806-1866) - 2 - 3

LEGENDRE Nicolas (1781-) - 1 - 2 - 3 - 4 - 5

LEGENDRE Nicolas (1695-1769) - 4 - 5 - 8 - 9 - 16 - 17

LEGENDRE Remy - 28 - 29

LEGENDRE Remy - 8 - 9 - 16 - 17 - 24 - 25 - 30 - 31

LEGENDRE Remy Denis (1760-1840) - 8 - 9

LEGENDRE Rémy Nicolas (1812-1894) - 1 - 2 - 3

LEGENDRE Remy Nicolas (1808-1808) - 2 - 3

LEGENDRE Remy Nicolas L'Aîné - 4 - 5

LEMOINE Marie Elisabeth - 28 - 29

M

MANOIS Françoise - 42

N

NICOLAS Bernard (-1788) - 26 - 27

O

OUDIN Adrienne - 16 - 17 - 32 - 33

OUDIN Louise - 42 - 43 - 48 - 49

OUDIN Margueritte - 8 - 9 - 12 - 13 - 18 - 19

OUDIN Marie Anne (1810-1868) - 2 - 3

OUDIN Pierre L'Aîné - 48 - 49

P

PASQUIER Catherine - 2 - 3 - 4 - 5 - 10 - 11

PASQUIER Jean - 10 - 11 - 20 - 21 - 34 - 35

PASQUIER Nicolas - 4 - 5 - 10 - 11 - 20 - 21

PASQUIER Nicolas - 20 - 21 - 34 - 35

R

ROLIN Jean - 20 - 21 - 36 - 37

ROLIN Jeanne - 10 - 11 - 20 - 21 - 36 - 37

T

TESTEVUIDE Henriette - 28 - 29 - 44 - 45

THIERRY Marie Jeanne (-1799) - 8 - 9

THIERY Marie Jeanne (-1799) - 8

V

VAUDIN Marguerite - 8 - 9 - 16 - 17 - 24 - 25 - 32 - 33

VAUDIN Nicolas - 16 - 17 - 32 - 33

 

 

 

Copyright © 2022 Nous sommes tous cousins. - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
  • Mise à jour du site le lundi 15 août 2022, .